Sur les pentes du Nevado del Ruiz

Publié le par Cedo

Partis à 8 sur les pentes du Nevado del Ruiz, un volcan encore en activité, sac à dos, tente, et le soleil pour nous accompagner ce qui est plutôt rare! Pour moi, c'était une première. Partir pour 4 jours de rando avec un gros balluchon sur son dos, je ne connaissais pas encore. Mais j'allais y prendre goût ! Rien à voir avec les rando à la journée que je faisais dans les Pyrénées. Ça devient plus costaud. 1 pantalon de rechange, 3 caleçons, 3 paires de chaussettes, quelques tee-shirts, pull, coupe-vent et cape de pluie qui ne servira pas. Une tente et un peu de nourriture, ceux qui n'ont pas de tente prendront plus de nourriture. Et c'est parti.
Réveil à 6 heures du matin, un DIMANCHE !!! pour ne pas rater la chiva (bus de campagne, j'essaierai de mettre une photo plus tard) et première journée, la plus dure, avec un bon dénivelé et pas mal à marcher. Le sac à dos ne se sent pas trop, mais le soir, arrivé au Bosque ou une famille nous accueille, quand le sac à dos tombe à terre on se sent tout de même plus léger ! Ca va cailler cette nuit. Heureusement que l'on est bien serré à sentir l'haleine de son voisin. Mais ça n'aide pas à dormir. Très mauvaise nuit qui m'a semblé bien longue !!! Et le lendemain, lorsqu'il faut remettre ce sac à dos sur son dos, Aïe! Aïe! Aïe! je l'avais presque oublié.
Il faut reprendre le rythme !!! Super 2ème journée, avec que du soleil et des paysages magnifiques. On passe par des champs de Frailejones (voir photo), par la laguna del Otun pour arriver à Potosi ou campo alegre. Le nez bien rouge !!! Quelques couches de peau tomberont après. 2ème nuit, tout autant serré, mais bien meilleure au niveau du sommeil. Pas pour tous !!! Le réveil est plus facile. 
 
Et c'est reparti, direction, el Cisne. Encore du soleil et des paysages encore bien beaux. Et le sac à dos toujours là. Certains soignent leurs ampoules, d'autres le genou, et moi je cherche comment faire pour que ça pèse moins. Mais il n'y a pas vraiment de solutions. Nous arrivons au Cisne en début d'après midi. Après de longues hésitations, une nuit à se geler les fesses sous tente et l'impossibilité de monter au cratère à cause de ce bel été que nous avons (trop dangereux, le glacier fond !!!), nous repartirons à la maison en voiture, par Manizales le lendemain après 3 jours de marche.
Quel dommage !!! Ce cratère si près mais inaccessible !!! On va passer tout près, le prendre des dizaines de fois en photo, mais on n'y montera pas!!! Pas grave, ça restera une très bonne expérience qui me laissera le goût de recommencer. Allez voir les photos!
 

 

Publié dans ced-colombie

Commenter cet article

vlviking 19/04/2007 23:11

pas mal du tout ce site...