3 semaines au Venezuela

Publié le par Cédric

Voici un petit résumé de notre séjour au Venezuela. 3 semaines, ce n’est pas beaucoup mais c'est aussi assez pour découvrir pas mal, pas mal de paysages et de lieux et pas mal aussi personnes.
3 semaines c'est aussi pas mal de jours pour pouvoir discuter de Chavez et de sa politique. Et là, ce n'est pas très simple. Il y a les chavistas, on en a pas rencontrer beaucoup, il y a ceux qui croient en ce qu'il fait, qui sont plutôt d'accord avec ses idées et ses actions mais qui ne se disent pas chavistas et ceux qui le détestent, qui n'apprécient rien de lui, mais surtout qui ne le supporte pas, qui n'aiment pas sa façon de faire, sa façon d'être, sa façon de parler ... Mais ce que je peux dire, c'est que ça divise pas mal la population.  Pour moi, il semble avoir fait pas mal de bonnes choses et avoir de bonnes intentions, mais il y a beaucoup de ressemblance avec une dictature...

Pour commencer, nous sommes restés 2 petits jours à Caracas, pour découvrir la capitale et finir de préparer plus ou moins l'itinéraire. La première chose qui frappe en arrivant à Caracas, c'est la circulation. C'est hallucinant, des milliers de voitures et des bouchons énormes!!! Ca n'avance pas ou plus dans Caracas. Heureusement il y a le métro.
La deuxième chose qui frappe, c'est la propagande chavista...
Il y en a partout, et pas seulement à Caracas, mais partout dans  le pays... Rumbo al socialismo bolivariano!!!
Mais que dire de la ville elle même?


Euh, c'est une très grande capitale (Hihihi). On y mange bien (miam). Quoi d'autre? Le centre ville même m'a plu et aussi el Avila, ce qu'ils appellent les poumons de Caracas, un parc national où l'on peut marcher, se détendre, faire du sport ... Et si on a le courage, on peut se faire de bien belles randonnées vers les sommets ou entre les sommets. Et quand on arrive au sommet on a d'un côté la vue sur la ville et de l'autre la vue sur la mer. On n’a pas pu voir, mais je crois que ça vaut le coup. Pour les moins sportifs il y a le téléphérique, mais ça non plus on a pas pu faire car l'armée venait de le prendre pour le nationaliser et c'était encore le bordel... Chavez y va chaque fois par la force à croire.

Après avoir passer ces 2 premiers jours en capitale, nous sommes partis pour la côte à l'ouest de Caracas, vers Choroni et Puerto Colombia, un petit village de pêcheurs.
Pour se rendre à Choroni, il faut prendre un bus au départ de Maracay. La route est très belle, on monte dans les nuages avant de redescendre. Une vrai route de montagne mais bien étroite, si étroite que dans certains virage le bus doit s'y prendre à 2 fois en faisant une marche arrière pour passer le virage. Les bus sont équipés d'une radio et de hauts parleurs bien puissants et qui à chaque basse vous envoie un coup d'air au visage et des palpitations au coeur. Certains vont se croire encore en boîte de nuit. Pas la peine d'emmener son ipod. ET comme si ça ne suffisait pas du bruit, les chauffeurs adorent klaxonner ou plutôt jouer de la corme, une corne que l'on ne peut pas ne pas entendre, sauf si on est équipé de la même radio...
Après, ce sont de belles plages qui vous attendent, la plage principale accessible à pied (playa grande) ou d'autres accessibles en lancha et je vous recommande playa cepe ou la pisina. Et pour dormir il y a le choix. La posada kakao et pas mal, simple, calme et pas cher.
Ici nous y sommes restés 2 jours seulement. A éviter d'y aller le w-e si vous aimez rester tranquille, le contraire si vous aimez faire la grosse fête.
Après cela nous sommes partis comme on pouvait pour Coro, en prenant le premier bus qui partait, sans clim mais avec la porte grande ouverte, encore une fois musique à fond. 5 heures de route dans la chaleur, le stress (110 km/h) et le bruit, ça fatigue. Mais ça valait le coup car Coro est une très belle ville coloniale où il fait très très chaud.
A voir, il y a les dunes, un désert de sable. C'est super. Attendre 17heures le soir pour s'y rendre, sinon il y fait vraiment très chaud. Sur la péninsule de Paraguaná, il y a le petit village d'Adicora, accessible en bus ou taxi depuis Coro. Il y a encore plein de choses à faire dans ce coin, mais, avec cette chaleur, nous avons préféré quitter Coro après 2 jours pour aller à Mérida, à 12 heures de bus vers le sud.
Pour dormir à Coro, encore une fois il y a le choix, mais ces 2 posadas sont vraiment super:El Gallo, y casa tuntun.
Après avoir donc passé la nuit dans le bus (prévoir un duvet car ça caille), nous sommes arrivés à Mérida, ville étudiante. Là, le climat et plus frais. C'est beau temps le matin et pluie l'après midi. Et il y a vraiment plein de choses à faire.
En premier, le téléphérique de Mérida qui vous emmène à 4 700 m d'altitude un voire le plus haut et plus grand du monde. Très bien fait et aucun risque. Partir très tôt le matin sinon, vous ne verrez rien car ça se bouche vite.
En partant de la 4ème station, avec un guide et une mule on peut de rendre à un petit village perché dans le montagne, pueblo nevado, y passer la nuit et redescendre le lendemain en jeep. Je crois que c'est vraiment super et à faire. Nous n'avons pas pu, pas équipé pour ça. Prévoir donc des chaussures de marche et de quoi se couvrir pour faire cette rando de 5 heures. Mais je crois qu'il faut le faire...
Il y a aussi plein de randos à faire dans les environs de la ville, vers des thermes naturels, les thermes de la musuy en photos (attention, ne pas confondre avec les thermes de Tabay, 1000 fois plus naturels et jolis ceux de la musuy), vers el Valle muerto ... Tout ça accessible en bus public et avec ses jambes.
Et de Mérida, sont aussi organisés les départs de tours vers Los llanos. On ne pensait pas faire ça, mais après avoir rencontré un Belge (le proprio de Casatuntun de Coro) qui vit au Venezuela et qui venait de faire ça, nous nous sommes laissés tentés et ça vaut vraiment le coup aussi. Beaucoup de voiture, parce que c'est bien loin, mais aussi beaucoup de souvenirs.
Le guide, Junior, est vraiment super. Il connait los LLanos très très bien. Du coup, la chasse au Caïman, à l'anaconda, au fourmilier est devenue réelle est avec prise. Oui oui, je sais, que fait la SPA. Et bien elle n'a rien à faire car une fois attrapé, observés 5 min et le temps de quelques ouvertures des obturateurs pour les photos, de nouveau ces belles bêtes mais impressionnantes se retrouvent dans leur nature. Non, c'était vraiment super, sans parler d u mini safari nocturne, de l'après midi observation d'oiseaux sur l'eau en barque, de la pêche aux piranhas, de la matinée à dos de cheval et du Rafting, cela nous fait un séjour de 4 jours bien remplis. Donc, à faire. Et si vous ne savez pas ou vous dirigez, aller à l'agence Gravity Tour dans la rue du téléphérique et demandez à partir avec Junior!!!
Après cela, nous avons entamé le chemin retour.
Donc, destination Santa Fé (16 heures de bus congelés), petit village pécheur à l'est de Caracas, après Puerto La Cruz.
E
t là, plage, pas la plage de Santa fé qui est sale, mais les plages des îles du parc, comme la pisina, les îles Caracas ... Pour faire de la plongée masque et tuba, c'est vraiment super. Pour la journée, allez voir Thomas sur la plage, très sympa et pas cher.
Ce jour là, nous avons eu de la chance et nous avons pu voir un banc de dauphins derrière un banc de sardines. C'était super, voire incroyable.
Après quelques jours passés là bas, baignade, bronzade ..., retour à la réalité par Caracas puis Bogotá.
Voilà, petit séjour très sympa que nous recommandons à tous car bien souvent le Venezuela est oublié mais cache de très nombreuses beautés. Nous y serons bien restés 3 semaines de plus.

Publié dans ced-colombie

Commenter cet article